[Manga] Trait pour trait

Trait pour trait : Dessine et tais toi !
de Akiko HIGASHIMURA

éditions Akata
date de parution : 2012 au Japon et 2020 en France
208 pages
genres : autobiographie, tranche de vie, comédie

Résumé de l’éditeur : Akiko Hayashi est lycéenne et elle habite dans la préfecture de Miyazaki. Très jeune, elle savait qu’elle voulait devenir dessinatrice de shôjo mangas et avait déjà fantasmé tout son plan de carrière : l’âge auquel elle enverrait ses premiers travaux aux éditeurs, l’âge auquel elle serait publiée, l’âge auquel son manga serait adapté en anime… Persuadée que son génie auto-proclamé suffirait à lui ouvrir toutes les portes, elle va pourtant être rattrapée par la réalité. Car en dernière année de lycée, sa rencontre avec un prof d’une petite classe d’arts à l’écart de tout, va violemment la ramener à la réalité. Ce professeur étrange, plutôt sévère et armé de son sabre en bambou, va profondément changer sa vie.

Mon Avis :
J’ai lu ce manga dans le cadre du Pumpkin Autumn challenge (icitwitter)

J’aime beaucoup la mangaka Akiko Higashimura qui, par son grand humour, ses thèmes traités et le style de ses dessins très expressifs, avait su me séduire dans Princess Jellyfish. On lui doit également une série très moderne et féministe Le Tigre des neiges (que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire). C’est avec plaisir que j’ai décidé de commencer sa nouvelle série autobiographique (en 5 tomes) : Trait pour trait.

Avec beaucoup d’autodérision et de sincérité, Akiko Higashimura parle de son adolescence, de sa passion pour le dessin, de son envie de devenir mangaka de Shojo et de sa formation artistique. Ce qui ressort beaucoup du manga, c’est son humour. La mangaka ne s’épargne pas et dresse d’elle-même un portrait ridicule mais touchant. Elle se présente comme une adolescente à l’égo surdimensionné, persuadée d’être une génie du dessin et elle en rigole avec nous. Finalement, ce fut sa rencontre avec un petit professeur d’Art de village sévère et exigeant qui va la faire redescendre sur terre. Pour passer les concours d’entrée aux Écoles d’Art, elle va devoir bosser… et sérieusement.
Ce manga, en tout cas, dans ce premier tome, est un hommage à ce professeur terrifiant qui a eu un impact énorme dans sa vie et sans qui, peut-être, elle ne serait pas celle qu’elle est aujourd’hui. Dans une narration à la première personne, la mangaka s’adresse aux lecteurs mais aussi à ce professeur et cela avec beaucoup de nostalgie et, semble-t-il, de regrets. Ce professeur qui est devenu comme un mentor n’a pas été tendre avec ses élèves : il était violent physiquement et verbalement. Les élèves finissaient souvent en larmes durant ses cours. Mais la mangaka a décidé d’en rire et nous avec, même si subsiste un léger malaise. Voilà une éducation “à l’ancienne” comme on ne les tolère plus (et à juste titre) maintenant ! J’étais choquée. Et en même temps, ce professeur est une personne complexe. Il fait preuve de d’attention et de douceurs à certains moments. Comme s’il était dur dès qu’il s’agissait d’Art mais redevenait lui-même, plus doux, dès que la formation artistique n’entrait plus en jeu… Un personnage complexe et intrigant qu’on hésite à aimer ou détester (tout comme la mangaka adolescente).


Ce manga est aussi très intéressant culturellement, on apprend beaucoup de choses sur le passage des examens au Japon et notamment pour rentrer dans les écoles d’Art.

Je veux vraiment insister sur le fait que ce manga est très drôle. Il y a des passages mémorables qui m’ont mis les larmes aux yeux, notamment les techniques de la mangaka pour réviser ses examens. Mémorables ! 😂

Comme vous le voyez, j’ai été séduite par ce manga drôle mais qui évoque également des sujets plus durs tels que le doute et les échecs. Je vous le conseille ! Et moi, il ne me reste plus qu’à commencer Le Tigre des Neiges et sa nouvelle série parue en France Tokyo Tarareba Girls


Avez-vous déjà lu ce manga ? L’avez-vous aimé ? Connaissez-vous cette mangaka ?

[Lecture] Le Passeur

Le Passeur de Lois LOWRY

édition Medium École des loisirs
1992 « The Giver »
220 pages
Genres : dystopie, littérature de jeunesse

Résumé : Jonas, 11 ans, habite avec ses parents dans une Communauté où toutes les choses de la vie sont réglementées et codifiées mais dans laquelle tout le monde vie en harmonie.
Dans quelques jours, Jonas aura 12 ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté…

Mon avis :
J’ai lu ce livre dans le cadre du Pumpkin Autumn challenge (icitwitter) et ce fut un de mes plus gros coups de cœur.

Il s’agit d’un roman de littérature de jeunesse qui se lit vraiment très vite mais quelle claque en seulement 220 pages ! Une vraie pépite même pour les plus grands. L’autrice arrive à installer en peu de temps un univers d’une grande richesse et une des meilleures dystopies que j’ai pues lire. Ne vous fiez surtout pas à la couverture qui n’est pas réussie, ce livre mérite vraiment votre attention.

Jonas, 11 ans, habite avec sa famille dans une Communauté dans laquelle tout le monde vit en harmonie et a son utilité. Mais à quel prix ? Comme Jonas, le lecteur va peu à peu le découvrir. Le passeur nous présente un univers très codifié et uniforme où chaque événement de la vie d’une personne, chaque prise de décisions, est réglementé. Petit à petit, en parallèle de l’éveil de conscience de Jonas, nous découvrons un monde qui fait froid dans le dos. Je ne vous en dis pas trop pour que vous découvriez au fur et à mesure cet univers (et je vous conseille d’ailleurs de ne pas trop lire de choses avant).

Ce roman est très addictif et prenant. L’intérêt est croissant au fur et à mesure qu’on se plonge dans ce monde, pour arriver à une fin intense et bouleversante, une chute qui nous laisse vidés… et en même temps tellement remplis d’images et d’émotions…

Un livre sur la liberté, le libre-arbitre et sur l’individualité qui fait réfléchir sur de possibles dérives de notre société. Un livre que je conseille très fortement.

Une lecture dont je ne suis pas sortie indemne et qui m’habitera longtemps…

Avez-vous déjà lu ce livre ? En avez-vous déjà entendu parler ?